Lorsque l’emprunteur reçoit un premier rappel, il doit verser le plus rapidement possible le montant de la mensualité due. Ce versement évitera des rappels complémentaires qui engendreront des coûts supplémentaires pour l’emprunteur défaillant :

  • Un intérêt de retard calculé en proportion du temps effectivement écoulé sur le capital échu et non payé, au taux d’intérêt de retard indiqué dans le contrat de prêt,
  • des frais de lettre de rappel à concurrence de € 15 augmentés des frais de port.