Avec le développement d’alternatives à l’offre de crédit classique des banques et acteurs spécialisés, le risque de voir de nouvelles arnaques émerger est réel.

Voici quelques règles pour éviter tout problème:

  1. Tout d’abord il est important de rappeler qu’en Belgique, seuls les organismes dûment agréés par la FSMA sont autorisés à prêter de l’argent à des particuliers. Il est possible de vérifier si un organisme dispose de l’agrément nécessaire en utilisant l’outil de recherche disponible sur le site de la FSMA: http://www.fsma.be/fr/Supervision/finbem/Maatschappijen.aspx Si vous êtes contacté par une personne ou un organisme qui n’est pas repris dans cette liste, vous pouvez considérer qu’il ne s’agit pas d’une offre autorisée.
  2. Ne versez jamais d’argent avant d’avoir obtenu un prêt à tempérament. Si on vous demande de payer une avance pour obtenir un prêt à tempérament, c’est qu’il s’agit d’une tentative d’escroquerie. En effet, la loi interdit ce type de pratique. Normalement une offre de prêt à tempérament doit toujours être accompagnée de la remise des documents suivants: secci, tableau d’amortissement, conditions générales et contrat. Ensuite, lorsque le contrat est signé et accepté de façon définitive, la première échéance de remboursement est due un mois après la date de conclusion du contrat.
  3. Une offre de prêt ne sera jamais formulée dans un commentaire sur une plateforme sociale comme Facebook ou Linkedin ou directement sur un forum. Elle sera faite sur un site Internet dont l’éditeur a un agrément officiel.
  4. Tous les renseignements que vous êtes amenés à fournir lors de votre demande de crédit doivent l’être dans un espace sécurisé (vérifier la présence du https au début de l’adresse du site dans la barre d’adresse de votre navigateur internet). Méfiance donc si des informations personnelles ou des codes d’accès vous sont demandés via e-mail ou via une plateforme sociale comme Facebook ou Linkedin.